Correction typographique des guillemets

Outil du Couteau Suisse permettant de remplacer les paires de guillemets droits (ou « chiures de mouches »), c’est-à-dire ‹"›, par les guillemets typographiques (« », “”, etc.), lesquels dépendent de la langue dans laquelle on rédige.

Présentation

Cet outil est une fonctionnalité du plugin Le Couteau Suisse que vous pouvez trouver ici : Le Couteau Suisse. Pour avoir accès à la correction typographique des guillemets, il vous faut donc avoir préalablement installé ce plugin, puis activé l’outil Guillemets typographiques sur la page d’administration du plugin en espace privé.

Les claviers ne permettent pas de taper directement les guillemets : en effet, la touche <"> [1] n’insère pas un guillemet mais un symbole utilisé en informatique ; ce symbole, dans les textes en langues naturelles [2], doit être remplacé par les guillemets typographiques voulus par la langue dans laquelle on rédige. Ainsi, en français de France, les guillemets sont représentés par <« > pour l’ouvrant et < »> pour le fermant et en anglais par <“> et <”>.

En aucun cas <"> ne devrait, dans une bonne typographie, être employé : son principal défaut (outre sa forme droite) est en effet qu’il ne permet pas de distinguer le début et la fin d’une citation. Or, l’œil, déjà peu habitué à la lecture verticale qu’imposent les écrans, se repère mal lorsque les citations dépassent les quelques mots. Le confort de lecture est ainsi gêné.

L’absence des guillemets sur les claviers [3] a cependant conduit de nombreux rédacteurs à ignorer ces règles autant typographiques que visuelles. De plus, rares sont les rédacteurs actuels à posséder des connaissances typographiques.

SPIP, pour pallier cette absence, propose un bouton permettant de mettre des mots sélectionnés entre guillemets. Ce bouton n’est cependant pas accessible pour tous les champs de saisie (ainsi, il n’y a pas de barre d’insertion de caractères spéciaux pour les rubriques) et de nombreux rédacteurs, par méconnaissance de la typographie ou par « paresse », ne s’en servent pas. D’autre part, s’il existe des raccourcis claviers pour entrer les guillemets à la main (dépendant du système d’exploitation utilisé), il est parfois fastidieux de les utiliser [4].

Cet outil permet donc de remplacer automatiquement les guillemets droits par les guillemets corrects, et ce de manière transparente pour le rédacteur, de la même manière que les apostrophes droites <'> sont remplacées par les apostrophes courbes <’> ou que les espaces insécables sont introduites automatiquement devant les ponctuations hautes (<?!:;>).

Le texte situé à l’intérieur même des balises HTML (entre < et >) ou celui placé entre les balises <html> et </html>, <code> et </code>, <cadre> et </cadre>, <frame> et </frame>, <script> et </script>, <acronym> et </acronym> ou <cite > et </cite > est protégé : aucun guillemet n’y sera touché.

Fonctionnement

Le fichier actif de l’outil est outils/guillemets.php. Il contient une fonction qui :
1. vérifie la langue dans laquelle effectuer le remplacement ;
2. échappe dans un premier temps les guillemets à ne pas toucher (cf. ci-dessus) ;
3. remplace les paires de guillemets restantes par la version voulue selon les règles typographiques de la langue de composition (et supprime éventuellement l’espace après le guillemet ouvrant et celle avant le fermant : " mot ") ;
4. restitue les guillemets échappés.

L’outil est configuré pour agir grâce au pipeline post_typo : le texte original en base de donnée n’est donc pas touché. Seul l’affichage l’est.

Voici quelques exemples, selon la langue concernée :
-  "français" → « français » ;
-  "hongrois" → „hongrois” ;
-  "anglais" → “anglais” ;
-  "danois" → »danois« ;
-  "bulgare" → „bulgare“.

Limitations

Pour l’instant, ce plugin ne gère pas les guillemets de second rang, c’est-à-dire ceux qu’on emploie dans un texte déjà guilemeté. Ainsi, en typographie française :

« Il dit : “Bonjour” » / « Il dit : “Bonjour” d’une voix chevrotante »

ou, d’après la marche typographique de l’Imprimerie nationale :

« Il dit : « Bonjour » [5] / « Il dit « Bonjour » d’une voix chevrotante ».

Dans tous les cas, des guillemets droits enchâssés seront mal rendus. Par exemple, "Il dit : "Bonjour" d'une voix chevrotante." sera rendu par :

« Il dit : »Bonjour« d’une voix chevrotante. »

Notes

[1Ou « chiures de mouche » en jargon typographique. Cf. cette page.

[2Français, anglais, catalan, basque, etc.

[3Héritée du temps des machines à écrire, où, par économie de place, une seule touche avait été consacrée aux deux formes du guillemet.

[4Quand ce n’est tout bonnement pas impossible de le faire : sous MS Windows et Firefox, entrer les caractères étendus au moyen d’ALT suivi du code voulu conduit le navigateur, en raison de l’existence de touches d’accès rapides propres à SPIP, à quitter la page en cours.

[5Le guillemet fermant de premier rang est absorbé par le fermant de second rang, les deux ayant la même forme : « Il dit : « Bonjour » » n’est donc pas admis.

Cette contrib est une adaptation au Couteau Suisse de la contribution originale Correction typographique des guillemets de Vincent Ramos.

Dernière modification de cette page le 9 février 2019

Discussion

3 discussions

  • 1
    Philippe G.

    Pour l’instant, ce plugin ne gère pas les guillemets de second rang, c’est-à-dire ceux qu’on emploie dans un texte déjà guilemeté. Ainsi, en typographie française :

    « Il dit : “Bonjour” d’une voix chevrotante »

    Ça, c’est dommage ! Parce que ce serait bien utile...

    • Oui, mais ce n’est pas évident... Comment l’ordinateur peut-til savoir a priori qu’il s’agit bien de : « Il dit “Bonjour” d’une voix chevrotante » et non de : « Il dit » Bonjour « d’une voix chevrotante » ?

      Ah, les espaces ? Subtil... Bon, alors une petite regExpr à ajouter, un serveur costaud, et le tour est joué...

    Répondre à ce message

  • 5

    En relisant cette page, je me rends compte qu’elle copie sans le dire, la doc originale du plugin de correction typographique des guillemets de Vincent Ramos, induisant en erreur d’une part, et s’appropriant cette contribution d’autre part, comme s’il s’agissait d’une simple « fonctionnalité du Couteau Suisse ».
    Mieux vaut faire un lien vers l’article de référence, plutôt que de se l’approprier ainsi en le recopiant intégralement !

    • Effectivement le couteau suisse reprend des fonctionnalités développées par d’autre, les forke et ne rapporte pas les éventuelles améliorations aux plugins d’origine, ajouter à cela que rarement dans la documentation des outils du plugins on ne trouve aucune référence pour les créateurs originaux ou un lien...

      Même si de nombreux utilisateurs trouvent que couteau suisse est une révolution, je trouve que c’est une grosse usine à gaz, un fourre tout, qu’il faudrait le repenser...

      Je ne donne de leçons à personne, mais je demande à tous des réflexions et propositions sur ce sujet...et pour ceux qui peuvent y contribuer directement c’est mieux !

      @+

    • on ne trouve aucune référence pour les créateurs originaux ou un lien...

      Quel mensonge éhonté... Ce débat est bien mal parti.

    • ce n’est pas un mensonge...c’est un constat que j’avais fait...après si quelqu’un à procéder à des changements sur cet aspect, j’avoue que ça fait pas mal de temps que j’ai pas trop suivi ce plugin....

      je fais mon méaculpa...

      pour le reste forker des plugins sans en faire bénéficier les originaux d’améliorations éventuelles, c’est pas sympa non plus !

      mais bon si on veut se focaliser que sur des choses qui peuvent en effet ne pas faire débat...toi et moi on a bien commencer non ?

      @+

    • effectivement des références existent, on cite l’auteur de l’idée originale ! (je viens de vérifier...j’aurai dû le faire avant d’écrire.. ;) ).

      un lien vers le plugin d’origine (ou sa page sur spip-contrib aussi ça serait plus sympa je crois !)

      et bonne continuation pour ton plugin qui rend service à beaucoup de Spipeurs.

      @+

    • Et surtout, éviter de copier-coller des pans entiers de textes à l’identique ! Je commence à en avoir marre de me faire avoir, d’intervenir sur une page pour me rendre compte après coup que ce n’est pas la bonne. Le Couteau Suisse, c’est de la contrefaçon :-(

    Répondre à ce message

  • 6

    « Les claviers ne permettent pas de taper directement les guillemets »
    « L’absence des guillemets sur les claviers »
    « rares sont les rédacteurs actuels à posséder des connaissances typographiques »

    Ca ne coute rien de les affranchir ;-)

    Clavier “français” :

    -  guillemets anglais ouvrants et fermants (“…”)

    sur Mac : alt+3 et alt+maj+3 ;
    sur windows : alt+0147 et alt+0148.

    -  guillemets français ouvrants et fermants («  »)

    sur mac : alt+7 et alt+maj+7 ;
    sur windows : alt 0171 (ou 174) et alt 0187 (ou 175)

    cf. wikipedia

    • Quand même, il faut véritablement être un (fou !?) passionné pour retenir tous les codes de ces caractères spéciaux, surtout sous windows ;-)

    • Vincent Ramos

      D’autant plus que si le navigateur dans lequel on tape possède ses propres raccourcis clavier, il devient impossible d’entrer ces codes.

      C’est le cas pour moi quand je dois taper du texte sous FF2 pour Windows sur mon lieu de travail : dès que je commence à taper des Alt quelque chose, le navigateur réagit (retour en arrière par exemple).

    • C’était une remarque d’ordre général. Il me semble que c’est plus pédagogique de présenter d’abord la bonne pratique et d’apprendre à utiliser son outil avant de proposer une solution alternative, sans doute plus commode, mais radicale et transparente où le rédacteur ne saura ni ce qu’il devait faire, ni pourquoi et encore moins comment. Genre : ne vous occupez pas de ça, c’est trop compliqué, on s’en charge et c’est sans douleur.

      Je dis ça parce que les contraintes typographiques de spip (normatives : sauts de ligne, espaces insécables, etc.) ont déjà régulièrement été critiquées, le plus souvent par méconnaissance et incompréhension. La « manière transparente » peut être opaque et ce qui facilite la vie la rend parfois moins libre...

      P.S. il est aussi possible de désactiver ou modifier les raccourcis de firefox.

    • en tout cas, merci de ton message, ça méritait effectivement d’être dit.

    • comment lutiliseton

    • Non Fred, il est toujours préférable de fournir un outil utilisable plutôt que de vouloir transformer les utilisateurs à son usage : ça ne marche jamais :-P

      Dans le cas présent, comment pourrait-on croire un seul instant que les gens puissent utiliser les raccourcis que tu citais précédemment, quand on sait que la plupart ont besoin de noter le code de leur carte bancaire pour le retenir, ce qui est pourtant autrement plus important que le guillemetage !?!

    Répondre à ce message

Ajouter un commentaire

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom